Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Chef carlos

Le blog de Chef carlos

Entre les voyages et mon métier de Cuisinier

Publié le par chefcarlos

Le 23 Octobre 2011, la Tunisie à l'heure des élections

7 millions et demi d'électeurs étaient appelés aux urnes pour départager 11 686 candidats, répartis sur 1 517 listes, présentées par 80 partis et des «indépendants» (40%).  Alors que la parité est obligatoire, les femmes ne sont que 7% à mener des listes. Les derniers sondages accordent à Ennahda, le parti islamiste, plus de 25% des voix, mais son leader n’exclut pas d’avoir la majorité absolue. «Cette affluence démontre la soif du peuple pour la démocratie», a déclaré Rached Ghannouchi, en votant à Tunis. «Le peuple va construire une vraie démocratie», a assuré le président intérimaire Fouad Mebazaa.
L'assemblée constituante élue devra rédiger une nouvelle constitution et désigner un exécutif, lequel gouvernera jusqu'aux prochaines élections générales

Nous avons parcouru avec Audrey Chapon, plus de 600km et visité 9 postes de vote. Voici son compte rendu.

DSCF1038.JPG

 Carlos et moi avons visité 9 bureaux de vote dans les villes suivantes:


carte_tunisie.gif
- 10h45 : kandar

- 11h15 : Kairouan

- 13h00 : Nasr Allah

- 13h30 : El Kabara

- 14h00 : Jbir

- 14h30 : SidiBouzid 1

- 15h00 : Sidi Bouzid 2

- 16h15 : Bouzgham

- 17h00 : Kasserine

Dans les villages reculés, des familles entières marchaient le long des routes, parcourant parfois de longues distances, pour rejoindre les bureaux de vote. Ca nous donnait déjà la mesure de la forte participation qui a été confirmée plus tard. 

Les bureaux de vote étaient toujours surveillés par l'armée et on a noté une forte présence policière sur les routes. 

L'accueil qui nous a été réservé par les organisateurs était parfois chaleureux et parfois un peu plus froid (à Jbir) mais on a toujours veillé à nous faciliter l'accès aux différentes salles. 

Les files d'attente n'étaient longues que dans les grandes villes (Kandar, Kairouan, Sidi Bouzid et Kasserine) mais n'excédaient pas 50 personnes et nous n'avons noté aucune forme d'impatience. L'ambiance était même plutôt joyeuse, avec beaucoup d'enfants qui jouaient dans les cours des écoles pendant que les parents faisaient la queue. On dirait que personne n'a imaginé qu'il y ait pu avoir le moindre problème. 

Seuls deux de ces bureaux de vote étaient organisés avec des files mixtes (Nasr Allah et Sidi Bouzid 1) ; toutes les autres présentaient 2 files distinctes, femmes d'un côté, hommes de l'autre et les entrées se faisaient à tour de rôle. Cela a eu l'avantage de révéler que la file des femmes était tout aussi longue que celle des hommes. 

A Sidi Bouzid et Kasserine les votants étaient aussi particulièrement jeunes. 

Aucune irrégularité nous a été confiée si ce n'est à Kairouan, où l'un des organisateurs est venu nous expliquer que les personnes âgées qui voyaient mal se faisaient accompagner dans l'isoloir, sans nous dire exactement par qui. 

Il était interdit de prendre des photos à l'intérieur des salles mais à l'extérieur, se sont les votants eux-mêmes qui me demandaient d'être pris en photos, tout fiers de leur doigt bleu. A plusieurs reprises on nous a parlé de victoire de la Tunisie, de fierté, de démocratie et de jour de fête.    

 Audrey et Carlos

 

DSCF1039

DSCF1041

DSCF1044

DSCF1045

Photo: Carlos Marsal (Photo libre)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article