Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Chef carlos

Le blog de Chef carlos

Entre les voyages et mon métier de Cuisinier

Publié le par chefcarlos

A la cale...
Parfois, il est possible de voir des éléphants de mer sur L'île d'Amsterdam,
mais Ils ne se reproduisent pas ici.
Il faut aller sur Kerguélen pour les observer.

L'éléphant de mer du sud (Mirounga leonina), ou éléphant de mer austral, est le plus grand des phoques. Il fréquente les mers australes, depuis l'antarctique jusqu'au sud des autres continents, et se reproduit à terre sur
des îles sub-antarctique.
Très proche parent de l'espèce nord-américaine (Mirounga angustirostris), l'éléphant de mer du sud s'en distingue par un corps en moyenne plus massif et par un museau plus large.
Le dimorphisme sexuel est très marqué: les mâles adultes sont 3 à 4 fois plus gros que les femelles.

Les plus grands individus peuvent peser près de 4 tonnes et mesurer plus de 6 mètres, mais en général les mâles ont un poids moyen d'environ 2 tonnes et une longueur de 4 mètres, contre 500kg et 2,70 m en moyenne pour les femelles. Les narines se développant chez les mâles dominants en forme de trompe, cette particularité est à l'origine du nom éléphant de mer. Cette trompe (ou proboscis) est mise en évidence et se gonfle pour faire caisse de résonance lorsque l'animal éructe ou rugit afin d'affirmer son autorité.
Comme tous les phoques, les éléphants de mer ont des membres postérieurs atrophiés dont seules les extrémités se sont développées pour former avec la queue une nageoire caudale. Chacun des "pieds" demeure cependant bien distinct et peut se déployer en éventail montrant ainsi les cinq longs doigts qui soutiennent la palmure. Cette double palme, très agile, sert à la propulsion aquatique. L'animal l'utilise généralement en position verticale à la manière des poissons. Les nageoires pectorales sont en revanche très peu employées lors de la nage.
Alors que les membres postérieurs sont devenus impropres à toute locomotion à terre. Les éléphants de mer utilisent pour se déplacer sur les plages leurs membres antérieurs qui bien que transformés également en nageoires leur permettent de prendre appui au sol pour propulser leur corps, faisant suivre à la traîne le ventre et l'arrière-train. Ils sont capables d'effectuer de cette manière sur de courtes distances des déplacements rapides, afin de gagner la mer, de rattraper une femelle ou de chasser un intrus. Si l'intrus est un être humain, il est alors obligé de courir, ce qui permet d'estimer que la vitesse de déplacement à terre peut atteindre 8 km/h.

Les éléphants de mer passent la plus grande partie de leur existence sous l'eau.
Grâce aux suivis satellitaire, on s'est aperçu que les animaux restent très peu de temps en surface, en général quelques minutes pour refaire le plein d'oxygène. Ils plongent sans cesse, à chaque fois pendant plus de vingt minutes, pour chasser leurs proies, calamars et poissons, entre 400 et 1000 m de profondeur. Les records de plongée ont été relevés à près de deux heures pour la durée et à plus de 1400 m pour la profondeur.
Les éléphants de mer ont peu de prédateurs. Ils peuvent être attaqués par les léopards des mers, les requins blancs ou par les orques.
Ces dernières guettent en particulier les jeunes de l'année lors de leurs premiers bains de mer. Véritables
sous-marins des mers australes, les éléphants de mer comptent aussi parmi les phoques les plus "terrestres" puisqu'ils séjournent chaque année plusieurs semaines consécutives au sec.
Les femellent gagnent les plages sub-antarctique dès le début du printemps austral, à partir du mois de septembre, pour mettre bas un seul petit. Généralement, la naissance est très rapide. Dès que la tête du bébé pointe hors de la matrice, la femelle lève les pattes et le petit est projeté hors du ventre de la mère. Aussitôt, celle-ci se tourne vers le nouveau-né en le mordillant, tandis que le rejeton cherche à téter. L'allaitement dure en moyenne 23 jours.
Pendant toute cette période, la femelle jeûne. Le nouveau-né pèse environ 40 kg à la naissance et atteignent 120 à 130 kg lorsqu'ils sont sevrés.


Donnée scientifique/IPEV

Commenter cet article