Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Chef carlos

Le blog de Chef carlos

Entre les voyages et mon métier de Cuisinier

Publié le par chefcarlos

PIC LENINE, le Camp 2 (5300m), le camp de tous les dangers   1.JPG

De retour du Pic Lénine au Kirghizistan (Le Kirghizistan est un pays d'Asie centrale. Extrêmement montagneux, peuplé à l'origine par des populations nomades, ancienne république de l'URSS, le Kirghizistan a obtenu son indépendance lors de l'effondrement de cette dernière, en 1991). La perte des deux alpinistes me hante l'esprit, il faut savoir gérer ceci. Tout commence par un rêve et puis un désir fort de faire un deuxième sommet le jour de mon Anniversaire. Mon choix se porte sur le Pic Lénine, car accessible pour moi sur le plan technique, mais qui reste terriblement physique et dangereux. De plus cette Montagne reste la Mecque des alpinistes, pour les Alpinistes Russes, c'est l'un des sommet obligatoire à faire dans le Pamir, pour obtenir la plus grande distinction en Russie, le "Leopard Snow" et pour les alpinistes internationaux, la possibilité d'envisager de faire un 8000m par la suite. J'ai choisi de prendre un Guide Russe, Vladimir PROKOPENKO, accompagné de Julia. Notre cordée était constituée d'un Irlandais, d'un Norvégien, d'un Espagnol, de trois Allemands, d'un Iranien, de quatre Russes, deux Tchèques et puis moi-même, Français. Nous étions, trois cordées. L'Ecole Russe est certainement l'une des meilleure en Alpinisme. bien sûre, nous sommes très peu assisté (Car pour le guide Russe, nous sommes censé, connaitre les bases de l'alpinisme et les dangers), mais le programme d'acclimatation est précis et musclé. Pas lent, mais constant, qu'il s'agit d'une montée ou d'une descente, peu de pause, pour ne pas casser une cadence régulière en Cordée.

74 (2)

De tout évidence, nous n'avions pas la même capacité physique et mentale dans le groupe. En 12 jours, j'aurai fais, 1 fois un 4100m, une fois un 4600 m, deux fois un 5300m et un 6000m. En sachant que l'année dernière, j'avais fais un 5034m, le Mont Kazbek dans le Caucase en trois jours. Donc, j'ai progressé, mais suite à des évènements tragiques survenus, j'ai décidé de reporter l'ascension sur le Pic Lénine en 2014. De plus , j'étais trop juste sur certains équipements pour un + 6000 m (Chaussures d'altitude, gants, masque etc..).35.JPGCamp 2  (5300m)26.JPGCamp 2 (5300m)

Le 8 août 2013, je monte vers 6 h 00 du matin pour le Camp 3 (6200m), je me sens terriblement fatigué par une nuit glaciale, je fais un mauvais choix de gant et dès 6000m, mes mains sont gelées. Je ressent une forte brulûre au bout des doigts, mais c'est encore bon signe de sentir la brulure,puis un léger mal de tête, je prend donc la décision de repartir pour le camp 2, bonne ou mauvaise décision, je ne sais pas, mais cela va être déterminant pour la suite de l'aventure. Je repars seul, je trouve certaines cordées sur le chemin de retour, pas de risque de crevasses, ci ce n'est juste lors de la descente au camp 2. Mais avec des pas très lent et je retrouve  la tente de la veille, libre, je m'y installe et je dors pour un bon moment, je pars à deux reprises, faire le plein d'eau dans une source légèrement recouvert de neige et je me prépare une soupe Cowboy (En souvenir de mes 15 ans à la Légion Etrangère), la recette est simple, faire chauffer de l'eau et mettre tout ce que vous avez de consistant! cela ressemble à une bouillie. La nuit aura été terrible, un vent très fort!40.JPG

 

Au dernier plan, on voit deux russes qui prépare le corps de l'Alpiniste Français qui appartenait à la cordée francaise, 3 jours après, c'est une jeune Suisse, j'ai encore son visage en mémoire, elle m'avait demandé du sel au camp1.Il n'est pas question de juger ces deux alpinistes, car en camp, nous étions pas en cordée et il suffit de quelques secondes d'inatention pour perdre sa vie, les crevasses sont omniprésent!La nuit  fut épouvantable, voir certaines tentes sur la photo. J'avais l'impression d'entendre des voix sourdes. l'ancien camp, 100m plus bas, pourtant toujours occupé, avait été le théatre du plus grand drame de l'histoire de l'alpinisme en 1990.

Le 13 juillet 1990 une avalanche puissante est descendue du pic Lénine (à gauche du sommet Razdelnaya, 6148 m) à cause du tremblement de terre, ayant enseveli le village de toile à la hauteur 5З00 m ("La poêle"). De nombreux groupes d"alpiniste de différents pays du monde y passaient la nuit, se préparaient à l"ascension, rien n"augurait le malheur. Soudainement, tard dans la soirée, après un petit tremblement de terre, un bloc de glace séparé a provoqué une immense avalanche de neige et glace. En quelques secondes l"avalanche a détruit les tentes et enseveli 45 personnes. Seulement deux alpinistes se sont sauvés - Alexey Koren (de Léningrad) et le Slovaque Miro Grozman. 43 personnes ont péri, dont 20 sportifs de Léningrad. La tragédie s"est aggravée par la circonstance que, malgré les recherches soigneuses de plusieurs jours avec l"utilisation d"hélicoptères et la participation de sauveteurs en montagne on n"a pu trouver qu"un seul corps, celui de Léna Eremina. Jusqu"à présent, la montagne garde son secret. C"était la plus grande tragédie dans l"histoire du pic Lénine.4.JPGAu dernier plan l'ancien camp 2, mais actuellement dans le nouveau camp 2, les crevasses sont omniprésent.38.JPGNuit terrible, Scott l'Ourson de toutes mes aventures me tient compagnie, à ce moment là, je ne sais pas encore qu'un alpiniste Francais vient de se tuer à quelques pas de moi.52Non, je ne mettrai pas de Nom, aucune importance! mes pensées vont pour sa famille et celle de la jeune suisse. A ce moment là, je prend ma décision, sans penser aux dangers, de partir avec l'équipe Russe de secours pour les aider à descendre le Corps durant 4 heures. Rien de glorieux, je ne fais que mon devoir d'homme et de Légionnaire. Je suis accordé au défunt et nous devons sans cesse tirer de chaque coté pour le maintenir dans l'axe de la descente, parfois il nous attire vers le vide et les crevasses. A l'issue de cette descente, je décide de reporter mon ascension pour 2014, car j'ai besoin du maximum de concentration pour réussir le sommet. Je sais maintenant que je peux réussir l'ascension. trois jours après c'est la jeune suisse. Le long du trajet, j'ai versé des larmes, les cordées montantes et descendantes, s'écartaient en baissant les yeux devant la dépouille. La Cordée Française, sont restées à l'arrière, en état de choc ou comme si cela était un état de fait. C'est le risque que l'on prend en venant dans cette montagne. Cela pouvait arriver à chacun d'entre nous!! J'ai bien eu à plusieurs reprise un pied dans une crevasse au

Camp 2.74Cela reste une aventure indiscutable et un entrainement intensif pour pouvoir réussir l'ascension du Pic Lénine en 2014. L'humilité en plus et encore une fois une leçon de la vie. La montagne, n'est ni juste, ni injuste, mais tout simplement dangeureuse!   Voir le dossier Photo.  Carlos MARSAL

Les Symboles qui ont été très fort pour cette Expedition

Le drapeau Tunisien et Breton

Le fanion des balles blanches pour les enfants atteints de Leucémie

13.JPG                                                                                              125.JPG

Commenter cet article